07 64 07 21 72

En 2017, nous paierons comme d’habitude l’impôt sur nos revenus de l’année précédente, 2016. Mais, dès janvier 2018, l’impôt sera directement prélevé à la source, sur les revenus de 2018, chaque mois.

Quid alors des revenus 2017 ? Seront-ils exonérés ? A-t-on intérêt à les maximiser ?

Les points pratiques de la réforme.

Qui est concerné ?

La réforme concernera la majorité des revenus : les traitements et salaires, les pensions, les revenus de remplacement (allocations chômage notamment), les revenus des indépendants et les revenus fonciers. Pour les traitements, salaires, pensions de retraites et revenus de remplacement, l’impôt sera prélevé à la source par l’organisme versant les revenus (employeur, caisses de retraites, particulier employeur, etc.), en fonction d’un taux calculé et transmis par l’administration fiscale.

Comment sera calculé votre taux de prélèvement ?

L’avis d’impôt sur les revenus 2016, mis à disposition à l’été 2017, informera les contribuables sur le taux de prélèvement à la source qui sera appliqué à compter du 1er janvier 2018 aux revenus versés par les organismes collecteurs (employeurs, caisses de retraite,…) et sur le montant des acomptes à prélever en 2018 sur les revenus sans organismes collecteurs (revenus fonciers, revenus des indépendants…). Pour les contribuables mariés ou pacsés, l’avis d’impôt sur les revenus 2016 précisera le taux commun applicable aux deux membres du foyer, ainsi que pour information les taux de prélèvement à la source individualisés par membre du foyer qui s’appliqueront si l’un des membres du foyer utilise l’option d’individualisation du taux.

Quid des réductions et crédits d’impôts ?

Le bénéfice des réductions et des crédits d’impôt au titre des dons aux associations ou économies d’énergie acquis au titre de 2017 sera maintenu. Ceux-ci seront versés à la fin de l’été 2018 au moment du solde de l’impôt.

Pour les services à domicile et garde d’enfant, le versement d’un acompte de crédit d’impôt est prévu à partir de février 2018. Il sera égal à 30 % du crédit d’impôt de l’année précédente (crédit payé en 2017 au titre des dépenses 2016). Le solde sera versé en août 2018, après la déclaration de revenu qui reste inchangée et qui permettra de déclarer le montant des dépenses engagées en 2017 ouvrant droit au crédit d’impôt.

2017, une année blanche ?

Avec la mise en œuvre prévue du prélèvement à la source en janvier 2018, on a pu croire que nos revenus 2017, année de transition vers le nouveau système, ne seraient pas taxés. Mais le fisc a tout prévu pour éviter les effets d’aubaine.

Si nos revenus 2017 ne seront effectivement pas taxés en tant que tels, pour éviter les stratégies qui les augmenteraient artificiellement afin de profiter de la transition vers le nouveau système, ils seront scrutés à la loupe (on les déclarera en avril 2018, comme d’habitude) et taxés – en plus du prélèvement à la source – pour toute la partie que le fisc considéra comme « exceptionnelle ».

Seront ainsi jugés exceptionnels des indemnités de rupture de contrat de travail, de cessation d’activité, de cessation de fonctions de mandataires sociaux, de déménagement, la participation, l’intéressement, les primes « excessives » ou encore les retraits anticipés de plan d’épargne salariale. Pour les indépendants, l’administration examinera les revenus de 2014, 2015, 2016 et 2018 : si ceux de 2017 sont supérieurs, le supplément sera considéré comme exceptionnel et imposé.
En pratique, à l’automne 2018, les services fiscaux calculeront un crédit d’impôt pour effacer l’impôt normal qu’il aurait fallu régler sur les revenus 2017 sans prélèvement à la source. Les revenus exceptionnels perçus en 2017 seront aussi taxés à ce moment-là : l’addition figurera sur l’avis d’imposition envoyé à l’automne 2018.
Traduction ? Nous paierons en 2018 l’impôt sur le revenu une seule fois – pour 2018 et 2017 – mais le montant tiendra compte de nos revenus moyens sur ces deux années.

Pour toute question complémentaire sur votre situation, posez vos questions à Carion. Nous vous accompagnerons dans toutes vos démarches.

Contactez-nous : contact@e-carion.com ou 07.64.07.21.72

Source : http://www.economie.gouv.fr/prelevement-a-la-source